Domaine Marey - Vins Domaine Marey
MEUILLEY - NUITS SAINT GEORGES

LE DOMAINE

 
 

C’est par François MAREY, tailleur de pierre, que les premières parcelles de terre ont été acquises après la guerre de 45 et que trois générations vont construire le domaine de toute pièce.

En effet,  à l’origine, la famille était productrice de fruits (pommes), et c’est en 1973, après le rachat de coopérative des Petits Fruits des Hautes Côtes à Meuilley que l’on va connaître déjà la société « les serres et vergers de la Côte de nuits » produisant maraîchage sous serres, pommes, cerises, et autres petits fruits.

L’entrée des pays ibériques en Europe rendra la production de pommes non rentable, et c’est en 1980, que les premiers pieds de vigne remplacent les arbres, produisant les premières bouteilles en 1986.

L’arrivée de la troisième génération en 1990 donne naissance au Domaine MAREY.
Frédéric MAREY, après un btag au lycée viticole de Beaune et un diplôme de technicien œnologue, s’occupe de la vinification et reçoit son premier coup de cœur en 1992. Son frère, Philippe, prend la responsabilité de la production.

Aujourd’hui le domaine  compte 18 ha de vignes dans différentes appellations de la Côte et Hautes Côtes de nuits, vendues dans divers circuits de distributions et dans plusieurs pays. Le domaine a su conservé et développé sa filière fruits et légumes, constitués aujourd’hui de plus de 30 hectares, avec une production de cerises, de pêches de vigne et de maraîchage sous serres où sont produits mâche, tomates, concombres et melon.

Tous ces produits sont issus de culture raisonnée pratiquée depuis les années 50 sur les vergers et transposée sur la vigne.

Meuilley - Son Histoire

A 7 km à l’ouest de Nuits St Georges s’étend à la jonction des vallées du Meuzin et du Raccordon, le village de Meuilley d’origine gallo-romaine dont le premier nom est «Mudeliacus » en l’an 920 (on le sait par des fouilles).

Erigé en fief au Moyen-Âge, il a souvent changé de mains au gré des mariages et des guerres pour finir en terre patrimoniale en 1752.

Dès 1270, les vieilles chroniques y signalent la présence d’un vignoble « moult important ».

Le coteau de Mion a toujours été très réputé pour ses rouges du fait de son exposition sud, sol léger et pierreux tandis que celui des Monbourgeons exposés sud-est donne des blancs exquis.

Réduit par les catastrophes de l’oïdium en 1860, du Phylloxera en 1880, son vignoble renaît depuis maintenant quelques années et les coteaux retrouvent leur aspect d’antan.

Tourné avec confiance vers l’avenir, Meuilley s’étend en viticulture auquel notre domaine essaie de contribuer en associant le progrès technologique mais en conservant toutefois les traditions ancestrales viticoles.

 
 




L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération     |     Mentions légales      |     Réalisation : Rouge Cerise